Le baromètre social, outil de compétitivité des entreprises

De plus en plus d’entreprises considèrent comme essentiel d’intégrer les valeurs reposant sur l’éthique et le capital humain dans leur stratégie pour atteindre une meilleure performance globale. Le baromètre social devient ainsi l’un des instruments de l’efficacité entrepreneuriale.

La remise en cause de notre modèle de progrès économique, place au cœur du débat la question du sens et du bien-être au travail, comme enjeu majeur du développement harmonieux de notre société. Avec la crise qui n’en finit plus, les salariés ressentent avec plus d’acuité les difficultés quotidiennes, le manque de reconnaissance et la perte de vision à moyen ou long terme, provoquant une cristallisation du dialogue. Le besoin de concertation et d’écoute est au plus haut. Or de nombreux auteurs estiment que l’entreprise n’est pas durablement performante financièrement, si elle n’est pas performante humainement et socialement.

L’humain est la première ressource de l’entreprise

Plusieurs études soulignent l’importance de la dimension sociale dans la performance de l’entreprise. L’engagement RSE favoriserait l’innovation et le lancement de nouveaux produits, indispensables pour se différencier de la concurrence. Un avantage en termes d’image et de réputation de l’entreprise, qui susciterait en retour une meilleure implication de son personnel. Un capital d’intelligences qui deviendrait un véritable atout majeur, dans sa recherche de compétitivité.

Le baromètre social comme aide à la décision

Au service du pouvoir décisionnel, il offre une vision complète du climat social de l’entreprise, et constitue un moment de dialogue essentiel pour mieux agir. Il permet d’aborder de façon dédramatisée des problématiques touchant au quotidien des salariés et de percevoir la réalité des ressentis sur des sujets aussi sensibles que le management, la perception de la politique RH ou l’adhésion à la stratégie d’entreprise. En y associant les différentes parties prenantes, cette enquête permet de poser les fondements d’une vision commune de l’entreprise, nécessaire à toute action, et de notre capacité à « travailler ensemble ».

Des salariés responsabilisés

La réussite de l’entreprise peut profiter à l’ensemble de ses composantes, si le management accorde à la dimension humaine de sa mission, toute l’importance qui lui revient : en montrant de l’intérêt aux initiatives des salariés, en prenant plus largement en compte leurs attentes en matière de formation ou d’évolution de carrière, en se montrant attentif à leurs doutes et interrogations. L’implication des salariés dans l’atteinte des objectifs, en les responsabilisant, permet une meilleure cohésion et fait de la somme des savoirs, des expériences, des compétences professionnelles, un élément primordial du capital de l’entreprise et un avantage compétitif sur le marché.

Leave a Reply

*